Ebene News – À Court d’idées face à un Liban en Crise, Paris et Washington en appellent aux finances saoudiennes

Pour améliorer le fonctionnement de notre site, accroître la pertinence of content informationnels and Optimizer le ciblage publicitaire, nous collections of information Techniques anonymisees sur à vous l ‘ aide d’outils de nos partenaires Le processus de traitement des données personalles est décrit en dans la politique de secretité Les technologies que nous mettons en œuvre pour ce faire sont décrites en détail dans la politique d’utilisation des cookies et d’enregistrement automatique

En click on “Accepter et fermer”, vous acceptez que vos données personalles soient utilisées dans les buts décrits ci-dessus

Vous pourrez revenir sur votre choix et pensioner your consent en utilisant n’importe quel autre moyen indiqué dans la politique de privacyit

Les ambassadrices française et américaine au Liban sont allées en Arabie saoudite pour Demander l’aide financière de la monarchie Compte tenu de la position saoudienne sur le dossier libanais, ce pari semble pour le moins ambitieux Pourtant, la France et les tats- Unis avaient tout tenté pour garder la main au pays du Cèdre Analyze

Les ambassadrices française et américaine en poste à Beyrouth, Anne Grillo et Dorothy Shea, se sont rendues à Riyad am 8 July for the influenza position in saoudienne à l’égard de ce pays au bord du chaos Préoccupés par la situation catastrophique du pays du Cèdre, l’Arabie saoudite, la France et les États-Unis ont discuté «des moyens de soutenir le peuple libanais et d’aider à stabilizer l’économie »Et ce n’est pas une mince affaire, au notice de la crise qui secoue le pays: la livre libanaise a dégringolé à 17000 pour un dollar au marché noir, le salaire minimum a perdu around 90% de sa valeur, les prix du pain, de l’essence et de l’électricité ne cessent d’augmenter et le pays va bientôt manquer de médicaments Des circconstances qui poussent à l’instabilité, alors que Paris et Washington espèrent, depuis un an, voir Beyrouth se doter, enfin, d’un nouveau gouvernement

Paris et Washington auraient grand besoin de l’aide financière saoudienne “Pour Cela, il faut d’abord convaincre Riyad de s’investir à nouveau au Liban”, résumait un diplomate français Mais leproblemème est de taille: L’Arabie saoudite boude le liban Ainsi, la monarchie at-elle interdit en avril dernier l’importation de produits agricoles libanais L’annonce est intervenue après la découverte par les douanes saoudiennes d’une cargaison massiv de Captagon, dissimulée dans des grenades (fruit) en Provenance du Liban summarized “drogue des djihadistes”, il stimule les facultés physiques et intellectuelles tout en désinhibant le consommateur Cette décision viserait à ostraciser le Hezbollah du jeu politique libanais

“L’Arabie saoudite ne va plus investir au Liban, qui est passé sous domination du Hezbollah, donc de l’Iran”, Rappelait Ali Mourad au micro de Sputnik Pour preuve, les exportations libanaises vers l’Arabie saoudite ont littéralement fondu, passant de 427 Millions de dollars en 2014 à 128 en 2018 Alors que sur la période de 2003 à 2015, trois pays du Golfe, dont l’Arabie saoudite, represent 76% of the project d’investissement étrangers au Liban

Et les conséquences sont également visibles sur la diaspora libanaise Les ressortissants libanais dans le Golfe pâtissent aussi de cette situation Traditionnellement réputés pour leurs compétences dans le domaine de l’ingénierie, desassurances et de la finance, ils sont aujourd concurrence avec les Occidentaux, perdant leur monopole dans ces domaines

La France et les États-Unis ont donc du pain sur la planche avant de ramener l’Arabie saoudite à de meilleurs sentiments sur le dossier libanais Mais pour Paris et Washington, c’est un peu la dernière chance pour eux de garder la main au Liban

Les deux pays ont déjà tout tenté, ou presque Dès le lendemain de l’explosion du port du Beyrouth le 4 août dernier, les autorités françaises étaient au chevet du peuple libanais Avec deux déplacements en moins d’un mois, Emmanuel Macron mois avait pris le dossier libanais très à cœur Après la bienveillance initiale, il avait tenté d’imposer une initiative française, une sorte de feuille de route politique pour résoudre la crise libanaise Mais rien n’y a fait: l’immobilisme de la classe politique locale et les blocages ministériels réguliers ont rapidement entravé la proposition de l’Élysée

Paris a donc changé de ton, faisant ainsi planer la possibilité de sanctionner les dirigeants libanais Le 29 Mars, Jean Yves le Drian, Ministre des Affaires étrangères, avait évoqué l’idée de “renforcer les pressions” sur les élites libanaises Peu de temps après, le 29 avril, la France a miss ses menaces à execution, sanctionnant plusieurs dirigeants libanais, leur interdisant l’entrée sur le territoire Une politique calquée sur celle de Washington

Les action américaines pour tenter de trouver une solution à la crise libanaise sont donc loin de faire consens dans le pays Le secrétaire général du Hezbollah lui-même, Hassan Nasrallah, a estimé lors d’un discours le 6 juillet que la politique America était “responsable de l’effondrement du pays”, pointant du doigt le de pans of the sanction “economy”

Bref, à trop vouloir s’ingérer, la France et les tats-Unis auraient une part de responsabilité dans la crise libanaise

En click on “Publier”, vous Acceptez que les données personalles de votre compte Facebook soient utilisées pour vous donner la possibilité de commenter les contenus publiés sur notre site à partir de votre compte Le processus de traitement des données personalles est décrit en detail dans la politique de secretité

Nous nous engageons à protéger vos informationspersonalles et nous avons mis à jour notre politique de Confidentialité afin de nous conformer au Règlement général sur la protection des données (GDPR), nouveau règlement de l’UE qui est enré en ve May 2018

Veuillez advisor notre Politique de Confidentialité Elle contient les détails sur les types de données que nous recueillons, la façon dont nous les utilisons et vos droits en matière de protection des données

Puisque vous avez déjà partagé vos données staffles avec nous lors de la creation de votre compte staff, pour continuer à utiliser celui-ci, veuillez cocher la case ci-lingerie:

Si vous ne souhaitez pas que nous continuions à traiter vos données, cliquez ici pour supprimer votre compte

Si vous avez des questions or inquiétudes regarding notre politique de Confidentialité, veuillez nous contacter à privacy @ sputniknewscom

Registration and identification of users on websites of Sputnik par le biais de l’un de ses comptes sur les réseaux sociaux indique l’acceptation de ces règles

L’utilisateur s’engage à s’adresser avec respect aux autres de la discussion participants, aux lecteurs et aux personnes mention in the article

L’administration se réserve le droit de supprimer les commentaires publiés dans des langues différentes de celle du contenu Principal de l’article

Sur toutes les version linguistiques du site sputniknewscom, les commentaires publiés par l’utilisateur peuvent tre édités

L’administration se réserve le droit de bloquer l’accès de l’utilisateur à la page or de supprimer son compte sans avertissement préalable en cas de rèalable par l’utilisateur de règles de rédaction of de commentaires or de detection dans les de l’utilisateur de signes d’une telle injury

L’utilisateur peut lancer la procédure de recouvrement de son compte / de déblocage de l’accès, en écrivant une lettre à l’Adresse électronique suivante: La lettre doit contenir: moderatorfr @ sputniknewscom

Sil les moderateurs jugent possible de restaurer le compte / d’en débloquer l’accès, il en sera ainsi

Dans le cas d’une répétée des règles et d’un blocage répété, l’accès de l’utilisateur ne peut pas être restauré Le blocage, dans ce cas, est définitif

Ebene News – À Court d’idées face à un Liban en Crise, Paris et Washington en appellent aux finances saoudiennes

Ref.: https://fr.sputniknews.com/international/202107091045857284-a-court-didees-face-a-un-liban-en-crise-paris-et-washington-en-appellent-aux-finances-saoudiennes/